Comment se débarrasser du syndrome de l’imposteur ?

Qu’est-ce que c’est ?

Le terme de syndrome de l’imposteur a été inventé en 1978 par des psychologues cliniques : Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes.

Le syndrome de l’imposteur, également appelé syndrome de l’autodidacte, désigne le fait de rejeter le mérite d’un travail accompli. Les personnes atteintes de ce syndrome attribuent leur succès à des éléments extérieurs. 

Vous avez sûrement déjà entendu une personne vous dire : « Tu sais si j’ai réussi à obtenir ceci c’est parce que j’ai eu de la chance. » ou encore : « C’est surtout parce que j’étais dans des conditions idéales que j’ai réussies. » Voilà des exemples de personnes atteintes du syndrome de l’imposteur. En aucun cas elles ne s’attribueront le mérite de ce qu’elles ont accompli ou obtenu. 

Ce syndrome est lié à la peur de réussir. Etrange n’est-ce pas ? Et pourtant, c’est un problème courant. Selon une étude publiée dans la revue scientifique Journal of Behavioral Science et relayée par Forbes, 70% de la population mondiale douterait au moins une fois dans sa vie de la légitimité de leurs succès.

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur va engendrer ?

Ce syndrome va amener une perte de confiance en soi, le doute sur la légitimité d’un succès ou d’un travail, une difficulté à accueillir les retours positifs, les mots gentils. Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur auront des difficultés à demander de l’aide, elles vont se comparer aux autres et vont se dévaloriser. 

Comment savoir si j’ai le syndrome de l’imposteur ? 

Pauline Rose Clance a développé un test qui s’appelle L’échelle de Clance qui permet de savoir si une personne est atteinte de ce syndrome ou non. 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour avoir accès au test traduit en français :

Les 5 choses à faire pour se débarrasser du syndrome de l’imposteur

  1. Accepter d’être imparfaite, de faire des erreurs.
  2. Persévérer dans les périodes de « down » où l’on remet tout en question et où l’on doute.
  3. Accepter les compliments, les retours positifs de ses clients et les mots gentils. Les noter dans un carnet et les relire régulièrement.
  4. Arrêter de se comparer aux autres. Vous êtes unique et chacun à sa place dans ce monde.
  5. Célébrer chaque victoire même les plus insignifiantes.

Quelques livres à lire sur le sujet :

  • Pauline Rose Clance, Le Complexe d’imposture. Ou Comment surmonter la peur qui mine votre sécurité, Flammarion, 1986
  • Philippe Di Folco, Petit traité de l’imposture, coll. Philosopher, Larousse, 2011
  • Kevin Chassangre, Stacey Callahan, Le Syndrome de l’Imposteur : Traiter la dépréciation de soi, Dunod, 2015

Conclusion

C’est ok d’avoir des doutes parfois. Le but c’est de dépasser cette période de doute le plus rapidement possible. 

VOUS ETES CAPABLES DE BEAUCOUP DE CHOSES

VOUS ETES FORTES

VOUS ETES UNIQUES

VOUS AVEZ EN VOUS CE PETIT QUELQUE CHOSE QUE PERSONNE D’AUTRE N’A

SOYEZ CELLE QUE VOUS VOULEZ

ET SI VOUS RÉUSSISEZ OU QUE VOUS AVEZ DU SUCCÈS C’EST GRÂCE À VOUS ET À PERSONNE D’AUTRE. C’EST GRÂCE AU TRAVAIL ET AUX EFFORTS QUE VOUS AVEZ FOURNI !

SI VOUS RÉUSSISEZ OU QUE VOUS AVEZ DU SUCCÈS C’EST GRÂCE À VOUS !

N’oubliez jamais que vous êtes la raison de votre succès.

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :